Interview

À la rencontre de Richard Vion

Après 4 journées de championnat, Richard a accepté de s’arrêter au micro du FC3M.   

 

Bonjour Richard, pourrais-tu te présenter rapidement?

Bonjour,

J’ai 48 ans, je suis marié, j’ai 2 enfants, un gars et une fille. Je suis né et j’ habite à St Marsault.

Je travaille actuellement chez Fleury-Michon à Mouilleron, où je suis manager d’équipe au secteur réception.

Sur le plan sportif, j’ai joué dans l’ordre, à St Marsault, Courlay 3 ans, St Marsault 4 ans, Courlay 6 ans; l’ ES Bocage 3 ans comme entraîneur du club; et enfin à Moncoutant ces 2 dernières années où j’étais coach de la réserve A.

Pourquoi as-tu choisi de rejoindre le FC3M?

Avant toute chose, je connaissais quelques dirigeants avec qui je travaille, et avec qui le courant passait bien.

À la fin de saison dernière j’avais envie de continuer à coacher. Mon choix était de rempiler à Moncoutant car nous avions fini 3ème la saison passée en D3, et cette équipe aura de belles opportunités à venir. Malheureusement, le club ne comptait plus sur moi, à ma grande surprise… 

Des contacts se sont donc établis avec vous; et j’ai fini (sous la torture dans la cave de Laurent Bellion) par accepter le challenge.

Enfin et surtout, malgré mon âge avancé, il était difficile pour moi de ne plus sentir cette odeur de vestiaire avant les matchs, et j’ai toujours envie de jouer..

Pas trop dépaysant le passage de Deux-Sèvres à Vendée?

Le passage en Vendée est un peu compliqué dans la mesure où je ne connais pas du toutes les équipes adverses. Il va me falloir un peu de temps pour pouvoir comparer avec les Deux-Sèvres. Mais les règles sont les mêmes et le ballon est aussi rond chez vous que chez nous. Et puis le fait que je ne soit pas non plus connu chez vous va peut-être pouvoir m’aider, notamment auprès du corps arbitral!

Comment analyses-tu le début de saison de ton équipe?

Le début de saison est très difficile, ce serait mentir que de dire que tout va bien. Il faut que je trouve mes marques, et il faut surtout que cette équipe retrouve le goût d’un résultat positif rapidement, cela pourrait lancer notre saison. Il va falloir bosser dur, respecter les consignes d’avant match et avoir envie de se faire mal sur le terrain.

Un mot sur le groupe joueur? L’ambiance?

L’ensemble des joueurs licenciés au club sont très sympas, je ne connais pas encore bien tous les gars, mais cela va venir!

Au niveau de l’ambiance, là aussi c’est un peu tôt, néanmoins, j’ai l’impression que tout le monde s’entend bien. C’est primordial dans un club, car parfois dans les moments difficiles, il faut être solidaire et se serrer les coudes ; et le fait de bien vivre ensemble, aide beaucoup.

En tant qu’entraîneur adjoint, quels sont tes rapports avec Patrice Gandrillon? Avec les autres dirigeants?

Mes rapports avec Patrice sont excellents. Il m’apporte un peu de son expérience et j’apprécie vraiment d’être à ses côtés. On s’ appelle régulièrement dans la semaine pour faire un point. J’espère qu’il pense la même chose.

Avec les autres dirigeants d’équipe c’est également très bien. On se voit tous les vendredis pour les compositions d’équipes.

Le mot de la fin?

Je finirai par dire que l’amour du maillot et l’envie de se battre pour son club sont des valeurs fondamentales sur lesquelles nous devrons nous appuyer pour franchir de nouveaux paliers.

Enfin, un club, ce n’est pas que des joueurs. Ce sont des dirigeants, des bénévoles, ou simplement des supporters, qui œuvrent souvent dans l’ombre et que l’on ne remercie jamais assez du temps qu’ils passent autour d’un terrain de sport. Rien que pour cela, nous nous devons, nous joueurs de leur apporter un peu de joie en gagnant pour nos couleurs!

 Allez le FC3M!

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut