Interview

Face-à-face avec Florent Decoudre

Alors que les joueurs ont repris le chemin des terrains depuis quelques jours, Florent Decoudre (ici à gauche aux côtés de Christophe Filachet) nous a accordé au début du mois d’août la première interview de la saison. Bonne lecture !

Salut Coach ! La forme ?

En pleine forme ! Je suis encore en vacances en famille dans le golf du Morbihan où je profite des sentiers et de la mer pour me préparer physiquement et mentalement pour la saison à venir.

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

J’ai 36 ans, je suis marié et j’ai deux enfants de 4 et 8 ans. J’habite à la Flocellière et je suis en Vendée depuis 11 ans. Je suis donc officiellement assimilé vendéen (rires).

Je travaille actuellement comme formateur en MFR (Maison Familiale Rurale) à L’Herbergement après avoir travaillé pendant plus de 10 ans dans le monde du sport comme directeur sportif, éducateur sportif, chargé de prévention et préparateur physique dans différentes associations et disciplines.

Je suis titulaire d’une Licence STAPS, d’un DU (Diplôme Universitaire) de préparateur physique, du BEF (ex-BEES 1 Football) et de plusieurs diplômes fédéraux dans d’autres disciplines.

Je pratique le football depuis l’âge de 5 ans. J’ai effectué toutes mes classes dans des équipes jeunes au niveau régional en Normandie. J’ai débuté ma carrière en Seniors, au niveau régional également, à l’AS Plateau, un club familial issu de la fusion de 3 communes et qui m’a permis assez jeune (17-18 ans) de devenir un véritable compétiteur. J’ai ensuite évolué, toujours en région, à Doullens en Picardie dans un club plus structuré où j’ai énormément appris tactiquement avant de me blesser (pubalgie).

J’ai repris le football en Vendée à St Fulgent pendant 2 ans (DSR/D1) mais mes soucis d’adducteurs ne m’ont pas permis de jouer des saisons complètes. Étant salarié de l’ASPTT Cholet, j’ai ensuite signé comme joueur dans ce club qui évoluait en D1.

J’ai débuté ma carrière d’éducateur dans le football à l’âge de 15 ans et j’ai coaché toutes les catégories pendant 19 années. J’ai signé comme entraîneur-joueur à Mortagne S/Sèvre en D1 où nous sommes descendus en terminant 8ème de notre groupe puis en D2 où nous avons terminé 4ème la saison suivante. J’ai alors décidé de m’accorder deux années sabbatiques pour profiter de ma famille mais après plusieurs sollicitations en fin d’année dernière et en ce début d’année, j’ai choisi de reprendre du service au FC3M.

Écrire collectivement les premières pages de l’histoire du FC3M.

Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à choisir le projet du FC3M ?

Tout d’abord, la proximité. En effet, je travaille à côté de Montaigu. Par conséquent, j’ai refusé plusieurs sollicitations intéressantes trop éloignées de mon domicile.

Ensuite, j’ai été séduit par la cohérence du projet sportif et humain proposé par les dirigeants des 2 clubs. Le discours commun des dirigeants et les valeurs défendues par ceux-ci correspondent parfaitement à mes aspirations.

Enfin, la possibilité de mettre en œuvre et d’écrire collectivement (joueurs, dirigeants, supporters, éducateurs, etc.) les premières pages de l’histoire de ce nouveau club a terminé de me persuader de signer au FC3M.

Justement, peux-tu nous en dire plus sur le projet de jeu que tu souhaites mettre en place au sein du club ?

En préambule, ce qui caractérise mon style de coaching, c’est d’abord de m’adapter aux qualités des joueurs en présence. Ce sont les joueurs qui jouent et mon rôle est de limiter au maximum leurs incertitudes en leur donnant les ingrédients suffisants pour s’adapter à ce que demande le jeu.

Pour le reste, je ne sais pas aujourd’hui (le 3 août) avec quel système nous évoluerons même si, personnellement, je suis un amoureux du 4-4-2, qui me semble être le plus facilement déformable et équilibré offensivement et défensivement.

Pour dire la vérité, ce qui m’importe avant tout, ce n’est pas forcément d’avoir toujours la possession du ballon mais davantage de bien l’utiliser quand nous l’avons. Toutefois, si nous avons la possibilité de faire le jeu, nous n’allons pas nous en priver. Quand on a le ballon, en général, on gagne le match !

Enfin, je suis un dingue de tactique et je lis, je regarde, j’analyse ce qui se fait à tous les niveaux pour être le plus efficace possible le dimanche.

La phase de reprise et de préparation débute dans quelques jours. En quoi cette période te parait-elle importante ?

Elle est primordiale pour tous les clubs et certainement encore plus pour nos joueurs qui vont évoluer avec de nouveaux coéquipiers. Elle doit permettre à chacun d’être en capacité de jouer au football en compétition et se sentir bien, que ce soit physiquement, mentalement, techniquement ou tactiquement.

Cette préparation a débuté par un premier cycle de 3 semaines individuelles où chacun a pu reprendre tranquillement une activité physique. Elle va continuer à partir du 09 août pendant 2 semaines avec pour objectif de permettre aux joueurs de développer leurs qualités aérobies puis leur puissance. Ensuite, pendant 3 semaines, l’objectif sera de les rendre véloces pour débuter correctement le Championnat.

Prendre du plaisir à se retrouver à l’entraînement et en compétition.

Christophe Filachet a également rejoint les rangs du FC3M. Quel sera son rôle ? Comment allez-vous préparer la première échéance officielle de l’année en Coupe de France ?

Tout d’abord, c’est une très bonne nouvelle que Christophe nous rejoigne cette saison. Le feeling est très bien passé entre nous et je sens quelqu’un de compétent et investi qui connaît parfaitement le football du pays de Pouzauges. J’ai hâte de reprendre la saison pour apprendre à mieux le connaître et permettre au club de progresser.

Son rôle sera celui de responsable de l’équipe 2 qui évoluera en D3 donc tout proche de notre équipe 1 en D2. Il sera présent avec moi lors des entraînements. J’ai l’habitude de travailler collectivement, par conséquent, même si j’assume toujours la décision finale, j’aime écouter et comprendre les remarques et analyses des éducateurs des équipes B, C et D.

Cette fusion permet au club de continuer à se structurer pour répondre aux exigences du football en 2016/2017. Nous avons la chance d’évoluer dans un contexte favorable avec de nombreux bénévoles qui s’investissent tous les jours pour le club. A nous de leur rendre la pareille avec les joueurs et le staff technique en mouillant le maillot le week-end.

En ce qui concerne la Coupe de France, l’échéance va venir très vite. Nous avons un tirage favorable puisque nous allons rencontrer une équipe de notre niveau : Antigny-St Maurice qui évolue en D2. Nous aurions pu rencontrer une PH dès le premier tour. Les chances sont de 50/50, même s’ils auront l’avantage du terrain. Bien entendu, nous pourrons compter sur nos fidèles supporters pour nous accompagner dans ce derby.

Par ailleurs, la Coupe reste quelque chose de magique quand on parvient à enchaîner les tours. J’ai eu la chance de connaître un 9ème tour de Coupe de France et c’est certainement aujourd’hui l’un de mes meilleurs souvenirs de footballeur à ce jour. Pour réaliser un tel exploit, les ingrédients sont simples : une bonne préparation physique, un état d’esprit d’équipe, de l’intelligence tactique, un peu de talent et de chance.

Plus largement, quels seront les objectifs du club pour cette première année ?

L’équipe vient de monter en D2, par conséquent, il s’agit d’assurer le maintien le plus tôt possible et ce ne sera pas simple dans un groupe de qualité avec pas mal de derbys et d’équipes ambitieuses habituées à jouer à ce niveau. Il va falloir jouer les matchs les uns après les autres sans trop calculer. Bien entendu, quand on entre sur le terrain, on joue pour gagner et nous espérons être suffisamment prêts et armés pour évoluer dans la première partie du classement.

Le mot de la fin ?

Nous pratiquons le football parce que c’est notre passion. C’est un sport complet et fabuleux qui permet à chacun de vivre des émotions intenses et uniques. Le goût de l’effort, le dépassement de soi, l’abnégation, l’intelligence technique et tactique permettent à chacun de trouver sa place dans une équipe. En football, on a besoin d’artistes mais aussi de besogneux qui vont permettre à l’équipe d’avancer.

Je souhaite que chaque joueur du FC3M sache qu’il est important pour le staff et pour le club. Ce qui nous importe, c’est que les individus prennent du plaisir à se retrouver à l’entraînement et en compétition. Vive le FC3M !

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut