Menu
Actualités

J15 : Un nul et des regrets…

Match frustrant pour l’équipe fanion qui concède le nul dans les derniers instants après avoir mené de deux buts… L’équipe 3 s’est bien accroché mais s’incline d’une courte tête, ce qui n’est pas vraiment le cas de l’équipe 4 qui a vécu un dimanche compliqué !

FC3M – Mortagne sur Sèvre : 2-2

Match au sommet avec la réception de Mortagne sur Sèvre dans un match qui s’annonce serré. Les visiteurs prennent d’entrée de jeu la possession du ballon mais manquent de prendre un but sur une passe défensive mal assurée. Malheureusement, l’interception de Quentin Cotillon passe juste au dessus du cadre. Le match est serré sans réelles occasions mis à part sur coup de pied arrêté. Sur l’un deux, Nicolas Bodin ouvre le score avec un peu de réussite en prenant le gardien à contre-pied au deuxième poteau. Sur un nouveau corner, les rouges font même le break juste avant la pause. Quentin Cotillon, trouvé au second poteau, remises en retrait pour Thomas Barreau qui trouve le poteau mais Alexis Callaud a bien suivi et marque sans opposition. Un relâchement coupable dans la minute qui suit voit les visiteurs revenir à 2-1 sur un centre coupé aux 6m… La seconde période est bien plus hachée et les joueurs de Mortagne prennent l’ascendant sur le jeu. Il faut un bon Benjamin Cotillon par deux fois pour maintenir l’avantage. Dans une fin de match un peu folle, les visiteurs finissent par égaliser sur corner aux abords du temps additionnel, laissant des regrets aux coéquipiers de Vincent Moulart qui se font rejoindre sur le fil. Il faut maintenant bonifier ce match nul avec un nouvelle réception la semaine prochaine, celle de la Chaize le Vicomte.

 

FC3M 3 – Flochamont 3 : 0-1

Vite menés au score, les rouges ont butté tout le match sur la défense des visiteurs sans parvenir à égaliser. Il faudra même un bon François Talon dans les cages pour maintenir le faible écart au score.

Boupère Monprouant 3 – FC3M 4 : 8-1

Dans un match a sens unique, les coéquipiers de Simon Chabiron s’inclinent lourdement mais sont quand même parvenus à sauver l’honneur par ce diable d’Arthur Vinet qui une nouvelle fois a trouvé la faille.